Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’arnaque de l’extraction des dents de sagesse, et pourquoi vous devriez les garder !

par Astuces et trucs 13 Février 2016, 18:54 santé

L’arnaque de l’extraction des dents de sagesse, et pourquoi vous devriez les garder !

Nous faisons généralement confiance aux dentistes et nous ne remettons pas en question leurs méthodes. Mais après avoir fait quelques études,on vous propose de bien lire cet article pour vous aider à prendre les décisions quand vous désirez retirer vos dents de sagesse.

La plupart de gens pensent que les dents de sagesse doivent être extraites pour la simple raison qu'elles ne sont pas vraiment nécessaires. Et selon les dentistes, les dents de sagesse sont de trop et ne font qu'encombrer la bouche.

Tout d'abord, comment pourrions définir une dent de sagesse ?

Les dents de sagesse, également appelées les troisièmes molaires, sont celles qui apparaissent tout au fond de la bouche à la fin de la période de l’adolescence de chaque personne.

Si on se réfère à quelques chiffres d’un rapport de l’American Journal of Public Health, 70% des extractions des dents de sagesse se font aucune raison valable, mais juste par simple mesure préventive.

200 mille seulement sur 10 millions d'extractions de dents de sagesse en Amérique chaque année, s'avèrent nécessaires.

Cela signifie que ce n'est qu'un moyen pour rapporter de l'argent (environ un milliard de dollars par an) à l'industrie dentaire.

Dans les années 1900, le Dr Weston A. Price a fait des recherches approfondies dans son livre « Nutrition et dégénérescence physique » sur le lien entre la santé et les maladies bucco-dentaires.

Ces recherches montrent que certaines tribus indigènes étaient totalement absoutes des caries dentaires grâce à leurs régimes alimentaires traditionnels. Il en est alors venu à la conclusion que la santé dentaire et globale était une question de nutrition. et qu'une fois que ces tribus avaient commencé à consommer du sucre et de la farine blanche, leurs dents, s'étaient rapidement détériorées.

Avions-nous vraiment besoin des dents de sagesse ?

Nos dents sont des organes vitaux et vivants, qui sont reliés au corps dans son ensemble. Les dents de sagesse sont connectées (selon l'acupuncture méridienne) à notre intestin grêle et au front de notre glande pituitaire. En fait, 46 pour cent des nerfs moteurs et sensoriels dans le cortex cérébral de votre cerveau sont interconnectés à votre bouche et au visage. Donc, chaque fois qu'une dent est enlevée, cela perturbe et brise un méridien d'acupuncture qui traverse la zone de cette dent. Le système du méridien d'acupuncture, connu dans la médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 5000 ans, montre la relation vitale entre vos dents et les articulations, les segments de la colonne vertébrale, les vertèbres, les organes et les glandes endocrines.

Le danger de l’extraction des dents de sagesse :

Entre 57 000 et 175 000 personnes, après s'être faites extraire des dents de sagesse, avaient eu des picotements permanents, ou un engourdissement causé par des lésions nerveuses ? Ceci, à nouveau, est la preuve que toutes nos dents sont reliées par les voies du système nerveux à chaque partie de notre corps. Bien que cette procédure chirurgicale soit courante chez beaucoup d'Américains, l'extraction des dents de sagesse comporte des risques très graves qui peuvent conduire à la mort subite.

Ainsi, pour toutes ces raisons, je ne vous recommanderais pas d'enlever les dents de sagesse sauf s'il y a une bonne raison à cela. Selon Jay Friedman, un consultant dentaire basé en Californie, plus de deux tiers de toutes les extractions de dents de sagesse ne sont médicalement pas nécessaires, et la plupart des patients auraient été parfaitement en bonne santés s'ils avaient gardé leurs dents de sagesse.
Source

Source

References:


Stockton, S., “Jawbone Cavitations: Infarction, Infection and Systemic Disease”, Townsend Letter for Doctors & Patients, April 2000.


Friedman, DDS, MPH, Jay. “The Prophylactic Extraction of Third Molars: A Public Health Hazard.” American Journal of Public Health 97.September (2007): 1554. Print.

commentaires

Haut de page