Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rester assis 11 heures par jour peut augmenter le risque de mort prématurée

par Astuces et trucs 18 Janvier 2016, 13:02 santé

Rester assis 11 heures par jour peut augmenter le risque de mort prématurée

Une étude récente du Medical College of Wisconsin s’est penchée sur les conséquences de notre vie sédentaire. Rester assis pendant plus de 11 heures par jour augmenterait de 40% le risque de mort prématurée.

Si vous êtes en train de lire cet article confortablement installé dans votre fauteuil, vous risquez de vite vous lever. Des recherches de l’université de Leicester et de l’université de Loughborough ont déjà analysé les conséquences de notre vie sédentaire mais les résultats du Medical College of Wisconsin sont interpellants. Ces différentes études ont établi un lien très fort entre le fait de rester assis pendant une longue durée et une mauvaise santé. D’après les scientifiques, les personnes qui passent la plupart de leur temps sur une chaise ont 112% plus de risques de développer un diabète et sont 147% plus susceptibles de souffrir de problèmes cardiovasculaires comme des attaques par exemple.

Rester assis pendant plus de 11 heures par jour augmenterait de 40% le risque de mort prématurée comparé à ceux qui le sont pendant 4 heures ou moins. Lorsque l’on est dans cette position, notre corps brûle moins de graisses. Notre taux d’insuline chute tandis que notre pression artérielle augmente. Mais le problème majeur, c’est que ces soucis de santé liés à notre vie sédentaire ne peuvent pas être entièrement contrebalancés par la pratique d’une activité physique.

C’est ce que démontre la nouvelle étude du Medical College of Wisconsin. Pour leur recherche, les auteurs ont suivi plus de 2000 adultes âgés de 50 ans en moyenne. Ils ont découvert que les bénéfices apportés par les séances de fitness étaient annulés à cause des nombreuses heures à rester assis. « Le fait de réduire le temps passé sur une chaise, même d’une heure ou deux par jour, peut avoir un impact positif et important sur votre futur », explique le Dr Jacquelyn Kulinski, une des auteurs de l’étude, au Telegraph.

Source: 7sur7

commentaires

Haut de page