Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des scanners choquants montrent l’impact réel de l’amour sur le cerveau d’un enfant

par Astuces et trucs 29 Mai 2015, 12:33 autres

Des scanners choquants montrent l’impact réel de l’amour sur le cerveau d’un enfant

Des scanners choquants montrent l’impact réel de l’amour sur le cerveau d’un enfant

Une nouvelle étude indique que le cerveau d’un enfant peut être affecté par les parents ne donnant pas assez d’amour. Croyez-vous à cela et y a-t-il un moyen d’inverser cette situation?

Selon cette nouvelle étude, une mère peut causer des problèmes extrêmes au cerveau de son enfant. Cette photo ci-dessus montre deux enfants de 3 ans. Comme vous pouvez le voir, un cerveau est plus grand que l’autre et a des zones moins sombres tandis que l’autre est plus sombre et rétréci.

Le cerveau de gauche est parfaitement sain. Cet enfant a reçu de l’amour et de l’attention pendant les deux premières années de sa vie, qui est le moment le plus important pour la croissance et le développement du cerveau. Le cerveau de l’enfant sur la droite est rétréci. Cet enfant a été extrêmement négligé et a n’a reçu que très peu ou pas d’amour.

L’enfant avec le plus grand cerveau va probablement être très intelligent et possédera un bon développement des bonnes aptitudes sociales. L’autre enfant sera beaucoup plus susceptible de devenir dépendant à la drogue et être impliqué dans des situations violentes.

Le Professeur Allan Schore de l’université de Californie explique que si l’enfant a été négligé au cours des deux premières années de sa vie et que cela provoque des problèmes de développement de son cerveau, il est très probable que les gènes de l’intelligence ne puissent pas s’exprimer. Souvent, les parents qui, parce que leurs parents les ont négligés, ne disposent pas de cerveaux pleinement développés, négligent leurs propres enfants d’une manière similaire. Donc, si vous connaissez un parent qui néglige son petit enfant informez-le parce que cela va affecter l’enfant pour toujours.

Références:

Medical daily

Live science

Source:

Santé-nutrition

commentaires

Haut de page